Appel à communication

Secteur disciplinaire : sciences du langage, didactique des langues, didactique du plurilinguisme, TICE, intercompréhension et apprentissage, EIAH, sciences de l’éducation.

Axes principaux

1. Scénarios

La notion de scénario, avec sa dimension nécessairement chronologique, est de première importance dans la formation à l’intercompréhension en réseau : scénario de communication, scénario d’assistance ou d’encadrement tutoral, scénario de réalisation de la tâche, scénario de collaboration… On a désormais coutume de retrouver cette notion associée à un grand nombre de termes sans être bien certain qu’elle recouvre toujours la  même acception.

Les communications présentées sous cet axe s’emploieront à en clarifier la définition avant de livrer leurs analyses autour des effets des scénarios concernés. Les différents travaux présentés devraient ainsi permettre de :

  • rendre compte de la diversité des scénarios-types (phases, durée, statuts, etc.) de l’intercompréhension en réseau ;
  • mieux connaître la relation entre :
    • scénarios et publics et contextes : quel type de scénario est le mieux adapté à tel public, tel contexte, sous quelles conditions…?
    • scénarios et objectifs : quelles compétences visées, quelle(s) activité(s) langagière(s) et dans quel ordre (directement l’interaction ? d’abord la compréhension ?), rapport écrit/oral, types discursifs, genres…
    • scénarios et langues : par quelle(s) langue(s) commencer, avant quelle autre (notamment lorsque les activités langagières orales sont visées en 1er lieu), avec quel contrat d’utilisation des langues ?
    • scénarios et outils technologiques (de communication, de collaboration, de suivi, de gestion…), environnements numériques, plateformes, etc.

2. Médiations

La notion de médiation, plus souvent associée aux domaines de la traduction et de l’interprétation
– deux moyens de médiation par excellence -, est assez négligée dans le contexte de l’intercompréhension. Ici le terme est exprimé avec un “s” parce que cette notion peut prendre plusieurs formes et être observée sous des angles complémentaires.

Les différents travaux présentés devraient donc permettre de :

  • mieux savoir en quoi et comment l’intercompréhension peut être un moyen de médiation :
    • entre les langues d’une même famille (ou non) sur le plan métalinguistique,
    • dans l’apprentissage d’une ou de plusieurs langues, en tant qu’étape préalable, intermédiaire, d’attente ou de transition…sur le plan métacognitif,
    • entre les différentes cultures concernées par l’échange, sur le plan interculturel ou “métaculturel”, celui de l’appréhension de l’altérité,
    • dans l’apprentissage de la tolérance et du respect de l’autre, sur les plan « éthique » et métacommunicatif, compte tenu de son intention de mettre les interlocuteurs sur un pied d’égalité ;
  • nous interroger ensuite sur les instruments et démarches qui permettent la médiation en intercompréhension (que cette médiation soit concertée, distribuée, imprévue, aléatoire, etc.) et sur les stratégies utilisées (reformulation, traduction, explication, etc.) dans un but de compréhension réciproque et d’accès au sens, les agents pouvant être des pairs, des experts et des ex-pairs.

3. Évaluations

L’évaluation en intercompréhension est un objet d’étude qui demande de plus en plus d’attention.

Les différents travaux présentés devraient donc permettre de :

  • réfléchir sur les modes d’évaluation en intercompréhension (évaluation des acquis, de la participation, des besoins, des retombées, etc.) et sur les acteurs de cette évaluation (enseignant, pairs ou apprenant lui-même) ;
  • présenter des outils de référence permettant une évaluation de qualité des formations intercompréhensives, plus en phase avec l’intercompréhension que le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), comme le Cadre de référence pour les approches plurielles (CARAP) ou tout autre référentiel de l’apprentissage de l’intercompréhension à distance.
© IC 2014 Université Lumière Lyon 2 | Tous droits réservés | Mentions Légales | "Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne.
Ce site n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues. Conception : ddesign